photographe-pro-lyonProfession : photographe culinaire ou l’art de donner envie

La photographie culinaire est un véritable art photographique au service des sens. Elle donne du goût et l’envie de déguster un plat, un met ou une boisson. Au service du solide et du liquide, le photographe culinaire travaille dans son studio photographique. Zoom sur la meilleure technique et les meilleurs ingrédients avec la photographie culinaire.

La photographie culinaire, très loin de l’improvisation
Le photographe amateur ne se doute pas de la complexité de ce métier de valorisation des plats et de la cuisine. Il existe des formations pour être photographe professionnel. La photo culinaire est une spécialité où il faut maîtriser la prise de vue studio, le travail du laboratoire et la retouche photographique. Aujourd’hui, les professionnels travaillent le numérique, mais l’argentique permettait de faire de belles épreuves photographiques en photographie culinaire. Il est important de bien maîtriser, en plus du cadrage et du travail sur la netteté, la gestion des couleurs et la colorimétrie. Une partie importante se passe en laboratoire de cuisine pour comprendre le produit à photographier et le setup lumière, mais si le photographe professionnel ne maîtrise pas Photoshop, il est handicapé pour bien finaliser son travail.

La gastronomie, un champ exploratoire vaste pour le photographe

Les plus belles prises de vue sont réalisées pour de grands chefs qui savent créer une complicité avec le photographe culinaire. La photographie culinaire nait d’une écoute mutuelle et d’une compréhension entre les deux partenaires. Souvent une bonne photographie culinaire permet d’illustrer un site internet d’un restaurant étoilé ou un beau livre sorti par un chef à l’occasion des fêtes de fin d’année. Les suppléments gastronomie des magazines permettent aussi de valoriser les plus beaux clichés de la photographie culinaire. L’attrait des téléspectateurs pour la cuisine et la diffusion de nombreuses émissions sur les métiers de bouche donnent plus de visibilité à la photographie culinaire. Pas facile de trouver les bons angles de prises de vue pour valoriser le dressage mis au point par le chef. Il s’agit de maîtriser la lumière mais aussi le cadrage du food design.

La France, pays de l’œnologie et de la photographie culinaire

Souvent il est question de plat, de tour de main, de présentation d’un met ou d’un plat… Mais la photographie culinaire est aussi l’art de la prise de vue d’une boisson et notamment du vin avec ses couleurs et ses reflets. Vins tranquilles ou vins effervescents, ils donnent de beaux clichés en couleur ou en noir et blanc. Le champagne a souvent inspiré les photographes comme les vins de Bordeaux ou de Bourgogne et les grands crus français. Le travail du styliste, partenaire du photographe culinaire, est aussi important.

C’est lui qui réalise le shopping pour bien valoriser la boisson à valoriser par l’image. Le verre sera d’une propreté parfaite.

La photographie culinaire nécessite la minutie et la prise en compte de chaque détail. Les reflets, les ombres et les lumières sur les verres sont difficiles à retravailler ensuite en studio avec Photoshop.

JP MAIO

0 Partages
Partagez
Tweetez
+1
Partagez